ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Quelques défis stratégiques en éducation des adultes

Plusieurs flèches pointant dans différentes directionsLa planification stratégique 2016-2021 de l'ICÉA reposait sur un constat général : l'éducation des adultes vivait de profondes transformations. Ce constat faisait échos à différentes tendances de fond dont les principales sont une demande sociale omniprésente pour des connaissances et des compétences dans différents domaines et une multiplication des lieux d'apprentissage et d'éducation. Les changements en éducation des adultes semblaient aller au-delà un développement quantitatif (plus de besoins d'apprentissage et plus de lieux d'éducation). Un changement qualitatif pouvait être perçu dans la dynamique globale de l'apprentissage et de l'éducation des adultes ainsi que dans les défis et les enjeux auxquels elle donnait lieu. Dans l’ensemble, une nouvelle ingénierie de l’apprentissage et de l’éducation des adultes voit le jour. Ces développements étaient suffisamment importants pour justifier l’affirmation qu’un changement de paradigme était en cours.

Sur la base de ces constats, la planification stratégique 2016-2021 estimait que l'éducation des adultes était à la croisée des chemins et qu'elle avait besoin d'un nouveau souffle. Les modèles en place étaient pertinents pour décrire les développements survenus depuis les années 1960, mais ils ne tenaient pas compte des transformations de la demande et de l'offre d'apprentissage et d'éducation.

Depuis 2015, nous avons documenté des volets de ces changements qui survenaient dans le monde de l’apprentissage et de l’éducation des adultes. Ce travail d’analyse et de recherche nous permet de penser que les fondements de notre lecture de 2015 demeurent d'actualité.

  • Définitivement, les sociétés contemporaines expriment des exigences accrues de connaissances et de compétences dans des domaines divers : littératie, numérique, vivre-ensemble, citoyenneté et vie civique, santé, développement durable, finances personnelles, employabilité, justice et droit, technologie, pensée critique, éthique et réflexivité, etc. Cette demande sociale omniprésente de connaissances et de compétences aggrave l’effet des inégalités en éducation et elle précarise la situation socioéconomique des personnes qui ne peuvent trouver une réponse à leurs besoins d’apprentissage. Une société du savoir élève les connaissances et les compétences au rang de conditions d’insertion socioéconomique.  
  • L'univers de l'offre d'apprentissage et d'éducation des adultes est en expansion. En plus des institutions publiques d'éducation et des organisations communautaires, cet univers comprend entre autres des plateformes numériques privées d'éducation ainsi que les individus eux-mêmes qui mettent leur expertise au profit des uns et des autres dans des formules d'apprentissage par les pairs. Chacun de ces lieux comporte des défis et des enjeux distincts. Pris globalement, ils composent un vaste écosystème d’apprentissage et d’éducation des adultes.
  • Les modèles et les approches pédagogiques se multiplient. Par exemple, l'éducation est formelle, non formelle ou informelle, elle peut se donner en présentiel, en ligne ou selon des formats hybrides, la durée des formations peut s'étendre de microapprentissages à des programmes longs, la personnalisation de l'apprentissage donne lieu à des parcours adaptés aux besoins et aux circonstances des personnes. De plus en plus, l’intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives à l’apprentissage adapté et personnalisé. Désormais, l’ingénierie andragogique compte sur des approches et des modèles variés.
  • Les profils d'adultes se complexifient et se singularisent, posant un défi de prise en compte des conditions et des circonstances des personnes et conséquemment d'adaptation des stratégies andragogiques. En particulier, les contextes de vie de chacun sont uniques et ils imposent des contraintes matérielles et psychologiques à l’apprentissage. En outre, les expériences éducatives antérieures influencent les choix éducatifs, fournissant ou non des acquis préalables, renforçant ou affaiblissant une capacité à apprendre, incitant à se former davantage ou détournant de l’apprentissage. Enfin, le contexte social favorise l’apprentissage ou lui crée des embûches, notamment, en privilégiant ou en dévalorisant certains besoins d’apprentissage, certains lieux d’éducation pouvant leur répondre ou certains groupes de la population. Au-delà les événements ponctuels d’apprentissage, les biographies éducatives complexifient les conditions matérielles, psychologiques et sociales de l’apprentissage.  
  • Les personnes marginalisées sur le plan éducatif sont désormais minorisées, dans un contexte de scolarisation à l’enseignement supérieur d’une proportion élevée de la population. Conséquemment, l'inégalité en éducation s'en trouve transformée et ses conséquences amplifiées alors que les connaissances et les compétences deviennent des moteurs d'insertion socioéconomique. Dans une société du savoir, l’équité et la justice en éducation posent de nouveaux défis au droit à l’éducation.
  • Les politiques ne reflètent pas encore la nature et l'étendue des changements en cours et pour cette raison ne sont plus en phase avec les défis du nouvel environnement de l'éducation des adultes. Le développement de l’apprentissage et de l’éducation des adultes s’accélère. La diversification des besoins, la multiplication des ressources et des approches et la complexification des profils des personnes démontrent que nous vivons dans une société du savoir, c’est-à-dire, une société qui fait de la connaissance un moteur du développement individuel et collectif. Pour surmonter les défis et les enjeux de cet environnement éducatif, une nouvelle génération de politique en éducation des adultes devra être proposée.

Documenter ces constats et discuter de ceux-ci avec des intervenantes et intervenants en éducation des adultes, nous a permis de faire émerger certains défis stratégiques que suscitent ces développements.

Un défi de conceptualisation

Comment décrire et penser la nouvelle ingénierie de cet univers en expansion des lieux d'apprentissage et d'éducation des adultes qui s'étend au-delà des lieux établis en milieux publics et communautaires, pour inclure entre autres un secteur privé en croissance, des plateformes numériques se multipliant et les individus en autoformation ou en apprentissage par les pairs, et qui de plus peut miser sur une gamme diversifiée de stratégies andragogiques ?

Un défi de priorisation politique

Comment justifier la priorisation de l’apprentissage et de l’éducation des adultes, alors que nous peinons à répondre aux besoins éducatifs des enfants et des jeunes, notamment, à l'éducation préscolaire, concernant les jeunes en difficulté, en matière de décrochage scolaire, voire même touchant l'entretien de bâtiments scolaires vétustes ?

Un défi de justification de l'intervention

Pourquoi serait-il nécessaire de définir de nouvelles interventions stratégiques ou de nouvelles politiques, puisque l'expansion de l'apprentissage et de l'éducation des adultes révèle des développements réussis que les conditions en place ont rendus possibles ?

Un défi d’actualisation du rôle de l'État

Cet univers éducatif en expansion appelle-t-il un nouveau rôle pour l'État en éducation des adultes, qui actuellement se concentre à répondre à des urgences (analphabétisme, absence de diplôme d'études secondaires chez les jeunes adultes et inadéquation de la demande et de l'offre de main-d’œuvre) ?

Un défi pragmatique d'identification de mesures adaptées

Au-delà l’ajustement des systèmes et des pratiques en vigueur, quelles sont ces mesures à mettre en place pour répondre aux nouveaux défis et enjeux de l'éducation des adultes ?

 

Dans les prochains mois, l'ICÉA poursuivra ses réflexions relatives à de nouvelles générations de politiques en éducation des adultes. Nous explorerons aussi des mesures qui concrétisent une nouvelle approche répondant à des défis émergents.

  • Séminaire sur les nouveaux défis et enjeux des politiques en éducation des adultes.
  • Recherche sur les plateformes numériques de microcertification.
  • Stratégies d'accès à l'éducation pour des populations marginalisées (femmes cheffes de famille monoparentale sans diplôme d'études secondaires) ou précarisées (articulation entre les études, la famille et le travail).
  • Avis sur des orientations stratégiques en éducation des adultes.

À ces initiatives s’ajoutent de nombreux échanges que nous avons avec plusieurs intervenantes et intervenants en éducation des adultes sur ces changements en cours et concernant les actions qu’ils appellent.

Les réponses apportées aux problèmes créés par la crise sanitaire accélèrent des transformations qui influençaient l’éducation des adultes avant l’émergence de la Covid-19. Par exemple, ces réponses tirent profit du potentiel du numérique comme dispositif d’enseignement et d’apprentissage à distance, elles font face aux spécificités de la pédagogie en ligne, à distance ou propre aux formules hybrides, elles sont contraintes de prendre en compte la complexité des conditions et des circonstances de vie des adultes, notamment, en articulant les études en ligne, le télétravail et la famille en confinement, et elles sont mises au défi de répondre à des besoins d’apprentissage dans des domaines variés, en particulier, concernant le numérique, la santé physique et psychologique, les compétences parentales, la gestion des finances personnelles, etc.

Lors de notre prochaine assemblée générale annuelle, en octobre 2021, nous adopterons une nouvelle planification stratégique pluriannuelle (2022-2027). Celle-ci comprendra une analyse de la conjoncture en éducation des adultes et elle déterminera des orientations stratégiques qui guideront l’action de l’ICÉA dans ce contexte en expansion de l’apprentissage et de l’éducation des adultes. L’élaboration de cette nouvelle planification stratégique sera l’occasion de faire le point avec nos membres sur la nature et les effets des changements en cours, de dégager des défis et des enjeux majeurs et, en réponse à ces derniers, de prioriser des perspectives d’action.