ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

La lutte à l’analphabétisme fait l’unanimité à l’Assemblée Nationale

Le mardi 15 septembre dernier, les élus de l’Assemblée nationale ont adopté une motion en faveur de la lutte à l’analphabétisme au Québec. L’ICÉA se réjouit de cet événement. 
 

Un premier pas vers une Stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme

L’ICÉA estime qu’en appuyant cette motion à l’unanimité, les élus québécois ont fait un premier pas vers la concrétisation des objectifs du Réseau de lutte à l’analphabétisme qui sont de :
  1. sensibiliser la société québécoise à la question de l’analphabétisme, de ses causes et de ses conséquences; et 
  2. mobiliser la société civile en vue de l’adoption, par le gouvernement du Québec, d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme.

Une personne sur cinq éprouve des difficultés à lire

Au Québec, 19 % des adultes âgés de 16 à 65 ans éprouvent de grandes ou de très grandes difficultés à lire (adultes se classant aux niveaux 1 et inférieur à 1 dans le tableau 1). Voilà ce que révélaient les résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) à l’automne 2013. (Voir l’article Lire pour apprendre, comprendre et agir, dans la publication en ligne Apprendre + Agir)
 
PEICA 2013, résultats selon les niveaux de littératie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En plus de confirmer ce que les enquêtes passées (EIAA, 1994 et EIACA, 2003) avaient démontré, le PEICA soulignaient un fait nouveau : la multiplication et de la complexification des environnements numériques font en sorte que les exigences de nos société liées à l’utilisation de l’information écrite sont de plus en plus élevées. 
 

L’analphabétisme : un problème toujours d’actualité

Le problème de l’analphabétisme au Québec n’est ni nouveau ni chose du passé. Comme le soulignait un article publié le 30 août dernier dans le Huffignton Post Québec, il serait payant pour nos sociétés modernes de lutter contre l’analphabétisme. En effet, chaque augmentation de 1 % du taux de littératie au Canada engendrerait une croissance du revenu national de 32 milliards de dollars. 
 
Dans cette perspective, le vote unanime de l'Assemblée nationale pourrait devenir un levier important pour contrer le désengagement du gouvernement fédéral en alphabétisation, comme le constatait une plateforme d'organisations et de chercheurs à laquelle l'ICÉA s’est joint (voir la déclaration du 8 septembre 2015). 
 

Texte de la motion adoptée

La motion proposée le mardi 15 septembre par les députés Manon Massé (Sainte-Marie−Saint-Jacques) et Dave Turcotte (Saint-Jean) se lit comme suit : 
 
« QUE l’Assemblée nationale reconnaisse l’ampleur du problème de l’analphabétisme au Québec et de ses conséquences ainsi que ses liens indéniables avec la pauvreté et l’exclusion; 
 
QUE l'Assemblée nationale reconnaisse la nécessité d'adopter des mesures structurantes pour lutter contre l'analphabétisme au Québec; 
 
QUE l'Assemblée nationale reconnaisse le rôle essentiel joué par les groupes populaires d'alphabétisation dans leur communauté pour, d’une part, contrer l’analphabétisme, et, d'autre part, pour appuyer des milliers d'individus dans leur cheminement vers l'écrit et l'amélioration de leurs conditions de vie. »
 

Des liens intéressants

Lire pour apprendre, comprendre et agir (Publication en ligne Apprendre + Agir)
Remettons sur les rails le développement de l’éducation des adultes au Canada (Déclaration d’un réseau d’organisations et de chercheurs en éducation des adultes – 8 septembre 2015)