ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Apprendre + Agir : l’édition 2019 de la publication de l'ICÉA est disponible en ligne

http://icea-apprendreagir.ca/Apprendre + Agir

Apprendre + Agir est maintenant disponible à l’adresse suivante : http://icea-apprendreagir.ca/. La plateforme utilisée concrétise la vocation « en ligne » de la publication de l'ICÉA. Le menu d’accueil permet d’accéder rapidement aux textes des éditions passées et présentes de la publication de l'ICÉA. 

Les peuples autochtones : des réalités méconnues à tout point de vuePortait des Premières nations, Apprendre + Agir 2019

Ce texte signé par Louise Brossard, chercheuse en éducation des adultes à l'ICÉA, présente un portrait social, économique et surtout éducatif des Autochtones du Québec. Il nous invite à découvrir des communautés et des personnes dont les coutumes et les pratiques éducatives sont inspirantes. 

Cet article vise à combler notre méconnaissance à l’égard des réalités éducatives des Autochtones. Les Autochtones partagent une vision holistique de l’apprentissage sur laquelle il est possible de s’appuyer pour améliorer leur situation. Cette vision s’avère porteuse tant pour les Autochtones que les non-Autochtones.

Ce texte est le troisième d'une série de portraits de différentes populations à risque d’exclusion sociale et économique débutée dans cette publication il y a deux ans. 

Stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 : une analyse critiqueStratégie nationale sur la main-d'oeuvre, analyse critique, Apprendre + Agir 2019

Ce texte signé par Hervé Dignard, agent de recherche et de développement à l'ICÉA, se prononce sur les forces et les faiblesses de la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre proposée par le gouvernement en mai 2018. On y retrouve une critique de l’orientation donnée à la recherche d’adéquation entre la formation et l’emploi  ainsi que plusieurs pistes de bonifications dont le nouveau gouvernement devrait s’inspirer. 

La Stratégie nationale sur la main-d’œuvre propose des solutions permettant de s’adapter au contexte actuel de transformation du marché du travail, de l’économie et de la société. Que lui manque-t-elle pour être le point de départ d’une transformation en profondeur des façons de penser et de faire de la formation en milieu de travail au Québec?