ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

L’ICÉA participe à une table ronde du Conseil supérieur de l’éducation sur l’éducation et le numérique

Logo CSELe numérique : espace d’éducation et objet d’apprentissage

Le vendredi 8 février dernier, le comité du rapport sur l’état et les besoins de l’éducation du Conseil supérieur de l’éducation a organisé une table ronde à laquelle fut convié l’ICÉA. La table ronde prenait place dans le cadre des travaux du comité qui a été mandaté pour rédiger un rapport sur le numérique en éducation. Le directeur général de l’ICÉA, Daniel Baril, a représenté l’ICÉA à cette table ronde.

Dans sa contribution, l’ICÉA a invité le comité à étendre son rapport à l’éducation des adultes, car, a fait valoir l’ICÉA, des développements majeurs dans le domaine du numérique transforment l’éducation des adultes. Deux de ces changements ont fait l’objet de l’intervention de l’ICÉA, soit, le numérique comme espace d’éducation et comme objet d’apprentissage.

Concernant le numérique comme espace d’éducation, l’ICÉA a mis l’accent sur le fait que le sujet dépasse largement la formation en ligne offerte de manière complémentaire par des établissements d’enseignement au demeurant centrés principalement sur l’enseignement en présentiel. Pour illustrer les nouvelles formes prises par l’offre d’éducation sur des plateformes numériques, l’ICÉA a fait référence aux environnements personnalisés d’apprentissage, s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Ces nouveaux lieux numériques d’éducation ne sont pas encore généralisés, a expliqué l’ICÉA, mais ils sont établis et ils offrent une formule avancée qui sera un point de référence pour les développements du numérique en éducation, a soutenu l’ICÉA.

Or, pour l’ICÉA, les multiples développements du numérique en éducation posent de manière urgente la question des compétences numériques de la population. Ainsi, a souligné l’ICÉA, le numérique n’est pas qu’un espace d’éducation, il est aussi un objet d’apprentissage. L’Institut a insisté auprès du comité pour que le rapport à venir accorde une attention à l’acquisition des compétences numériques chez les adultes. Pour illustrer l’importance prise par les compétences numériques, l’ICÉA a fait état d’enquêtes et de déclarations internationales qui mesurent les compétences numériques acquises par la population adulte.

En conclusion de son intervention, l’ICÉA a soutenu que l’importance désormais accordée aux compétences numériques invite à actualiser le droit à l’éducation. Il ne fait pas de doute que les sociétés d’aujourd’hui s’attendent à ce que les individus possèdent des compétences numériques de base. Répondre à ces nouvelles exigences devient une nécessité, dans un contexte socioéconomique où la technologie numérique se déploie dans toutes les sphères de la vie quotidienne. Dans ce contexte, l’apprentissage des compétences numériques devient une condition d’insertion socioprofessionnelle. Pour cette raison, il faut actualiser le droit à l’éducation pour garantir l’accès de toutes et tous à un apprentissage du numérique, qui soit pertinent et de qualité. Ne pas répondre aux besoins de compétences numériques de la population adulte risque de faire du potentiel des récents développements du numérique en éducation une source de reproduction des inégalités en éducation, au lieu d’en faire un levier de réduction de celles-ci. Comme le soulignait l’ICÉA lors de sa présentation, nous considérons que les sociétés modernes possèdent tous les outils éducatifs pour répondre aux besoins d’apprentissage de toutes et tous, notamment, les possibilités d’éducation offertes par le numérique.