ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Audition de l’ICÉA à la commission parlementaire sur le projet de loi 40 touchant la gouvernance des commissions scolaires

Page couverture du mémoirePour l’ICÉA, le projet de loi 40 illustre une situation qui se présente trop fréquemment lorsqu’il est question d’orientations en éducation, à savoir, ou bien l’éducation des adultes est insuffisamment prise en compte ou elle est tout simplement oubliée. En fait, sous le couvert d’un propos sur l’éducation, on traite en fait de l’éducation des jeunes. Le projet de loi 40 est un exemple de ce phénomène.

Le mémoire de l’ICÉA a exprimé deux grands questionnements. Un premier touchant au fond du projet de loi. Un second concerne plus directement la prise en compte de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle dans le modèle de gouvernance proposé.

Relativement à l’éducation des adultes, l’ICÉA a fait valoir qu’il était pertinent d’inclure une représentation des élèves adultes des centres d’éducation des adultes et des centres de formation professionnelle au sein de la composition des nouvelles instances créées, en particulier, le nouveau conseil des services scolaires qui remplacera le conseil des commissaires.

Pour ce qui concerne le fond du projet de loi, l’ICÉA a exprimé des réserves à propos des changements au modèle de gouvernance. Principalement, l’ICÉA a souligné la perte de pouvoir de la population, alors que le modèle de gouvernance renforce la place des parents d’élèves.

En conclusion de sa présentation, l’ICÉA a mis en évidence que le projet de loi 40 comporte d’importantes lacunes. En fait, pour l’ICÉA, la situation présente de la gouvernance scolaire suscite elle aussi des problèmes relativement à la prise en compte de l’éducation des adultes. Dans des déclarations sur l’éducation des adultes, l’UNESCO rappelle que la gouvernance de l’éducation des adultes repose sur une participation de l’ensemble des parties prenantes. Pour ces raisons, les propositions incomplètes du projet de loi 40, eu égard à l’éducation des adultes, confirment notre évaluation qu’il serait pertinent d’adopter une nouvelle politique d’éducation des adultes. Une telle politique permettrait entre autres de clarifier la gouvernance de l’éducation des adultes.

 

Fichier attachéTaille
PDF icon Mémoire de l'ICÉA sur le projet de loi 40347.07 Ko