ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Créer les conditions d’une éducation inclusive pour les populations en situation d’inégalités

Revendiquer le droit à l’éducation pour tous

Dans son avis transmis aujourd’hui aux ministres Jean-François Roberge (Éducation) et Jean Boulet (Travail, Emploi et Solidarité sociale), l'ICÉA revendique le droit à l’éducation pour tous les adultes. Cette revendication prend forme dans l’analyse de la situation particulière des personnes sans diplôme, des personnes en situation de handicap, des familles monoparentales, des personnes immigrantes et des Autochtones produite par l'ICÉA..

« Nous vivons dans une société qui comporte de fortes exigences en matière de connaissances et de compétences chez l’ensemble de la population adulte, précise la déclaration préliminaire de cet avis. Cette situation met à risque d’exclusion ou de précarisation des populations dont les besoins éducatifs ne sont que partiellement comblés sinon pas du tout. Dans ce contexte, le droit à l’éducation pour tous les adultes est une condition d’inclusion qui implique des actions soutenues et adaptées à la condition des populations marginalisées ou précarisées. »

Une approche inclusive et des actions adaptées

Dans son avis, l'ICÉA réclame l’adoption d’une approche inclusive et propose la mise en œuvre d’actions adaptées aux conditions des personnes. Ces actions doivent permettre de s’attaquer aux multiples causes éducatives, culturelles et socioéconomiques qui créent l’exclusion des personnes ou qui les maintiennent en situation d’inégalités.

« Pour contrer les conditions menant à l’exclusion, explique l’avis de l'ICÉA, une approche globale de lutte à l’exclusion en éducation des adultes doit compléter des actions répondant à la condition distincte des populations. L’exclusion prend des formes différentes selon les groupes qui la vivent. Mais, elle est aussi une réalité sociétale résultant de causes systémiques. »

Des actions doivent être mises en œuvre afin de contrer l’exclusion que vivent certains groupes marginalisées ou précarisées, en particulier, les personnes sans diplôme, les personnes en situation de handicap, les familles monoparentales, les personnes immigrantes et les Autochtones. Pour chacun de ces groupes, des actions adaptées doivent contrer les facteurs distincts menant à l’exclusion, notamment, en préconisant une éducation des adultes inclusive. 

Pour l'ICÉA, l’idée de renforcer le respect du droit à l’éducation pour tous les adultes commande la mise en œuvre d’une action interministérielle et intersectorielle que seule une politique globale d’éducation des adultes peut rendre possible.