ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Le ministre de l’Éducation accroît le financement de l’alphabétisation et de l’éducation populaire

Salle de la rencontre nationale sur la réussite éducativeDans son discours de clôture de la consultation nationale sur la réussite éducative, le vendredi 2 décembre 2016, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Sébastien Proulx, a annoncé un réinvestissement de 20 millions de dollars dans le domaine de l’alphabétisation. Selon l’information fournie par le communiqué du ministre, ces montants financeront entre autres les groupes d’alphabétisation populaire qui voient leur financement de base accru de 9 millions de dollars par année, de manière récurrente, soit une augmentation de près de 50 % des sommes accordées à ces groupes, par l’entremise du Programme d’action communautaire sur le terrain de l’éducation (PACTE). Soulignons aussi que dans cette annonce, le ministre indique que 1,3 millions de dollars seront consacrés à la formation générale des travailleurs et de travailleuses.

En plus de ces annonces en alphabétisation, le ministre pose un geste majeur en faveur de la survie des centres d’éducation populaire de Montréal. Rappelons que depuis plus de deux ans, ces derniers étaient à risque d’avoir à quitter leurs locaux, depuis la décision de la Commission scolaire de Montréal de ne plus subventionner les coûts des loyers occupés par ces groupes. Depuis l’annonce de cette décision, des discussions avaient été amorcées avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour trouver une solution qui permettrait aux groupes de demeurer dans ces locaux et qui ne leur imposerait pas un fardeau financier qui pourrait les contraindre à mettre fin à leurs activités. Éducation populaire

Vendredi, dans son discours, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport a annoncé que des fonds du Programme d’action sur le terrain de l’éducation (PACTE) financeraient le fonctionnement des groupes d’éducation populaire de Montréal, pour les deux prochaines années. Autre décision importante du ministre, qui concerne un volet essentiel des discussions qui ont cours depuis deux ans, un montant de 12 millions de dollars sera accordé, par l’entremise du Plan québécois des infrastructures, pour financer les coûts de la réfection des six bâtiments où logent les centres d’éducation populaire.

Logo du Réseau de lutte à l'analphabétismePour l’ICÉA, ces annonces indiquent que la volonté du ministre de faire de l’alphabétisation un axe majeur des actions du gouvernement commence à se concrétiser. En marge de la consultation nationale sur la réussite éducative, le premier ministre lui-même avait appuyé l’idée de faire une priorité de la lutte à l’analphabétisme. Par ce financement augmenté s’amorce peut-être un nouveau cycle longtemps attendu d’action gouvernementale en éducation des adultes. Enfin, la décision concernant les centres d’éducation populaire nous apparaissait nécessaire, pour assurer la survie de ces centres et jeter les bases de leur développement futur. Les centres d’éducation populaire de Montréal peuvent donc respirer et consacrer leur énergie à jouer leur rôle essentiel, soit d’offrir à des populations souvent marginalisées, sur le plan éducatif, des services d’apprentissage et un lieu de socialisation unique, comme la si bien décrit le Conseil supérieur de l’éducation dans un important avis sur l’éducation populaire, récemment publié.