ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Consultation nationale sur la réussite éducative : l’ICÉA propose l’adoption d’une politique de la réussite éducative tout au long de la vie

Page couverture du mémoire de l,ICÉALes 1er et 2 décembre 2016 a eu lieu à Québec une consultation nationale sur la réussite éducative. Dernière étape de la consultation ministérielle en prévision de l’adoption d’une politique sur la réussite éducative, la rencontre nationale faisait suite à des rencontres publiques dans plusieurs régions du Québec.

L’ICÉA était l’un des partenaires invités par le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport à participer à la consultation nationale. L’Institut a proposé que le ministre adopte une politique de la réussite éducative tout au long de la vie qui pose l’éducation préscolaire, l’éducation initiale des jeunes et l’éducation des adultes dans la perspective d’un continuum.

La priorité en éducation au Québec

Chacun des participantes et des participants à la rencontre nationale fut invité à exprimer ce qui lui semble être la priorité en éducation au Québec au cours des prochaines années. Notons que le premier ministre a assisté à cette portion des échanges.

À cette question, l’Institut a fait valoir que sa priorité pour l’éducation au cours des prochaines années s’appuie sur certaines des idées proposées dans les documents associés à la consultation ministérielle. En fait, l’Institut a proposé d’aller au bout de la logique de ces idées. Ainsi, les documents ministériels proposent de penser globalement l’éducation, soit, de l’éducation à la petite enfance, à la formation des jeunes et à l’éducation des adultes. Dans cet esprit, l’Institut a invité le gouvernement à adopter une véritable politique de la réussite éducative tout au long de la vie. Une telle politique, pour l’ICÉA :

  1. Prendrait en compte la réussite éducative de toutes les personnes, enfants, jeunes et adultes ;
  2. S’appuierait sur l’ensemble de l’offre d’éducation : en milieu scolaire, communautaire et associatif ;
  3. Adopterait une conception large de la réussite éducative qui ne se limite pas à la diplomation scolaire, mais qui inclut aussi la reconnaissance des acquis réalisés dans des lieux non scolaires d’éducation. 

Recommandation de l'ICÉA

L’Institut a souligné que la rencontre nationale lui apparaissait être un événement unique où les acteurs de tous les secteurs de l’éducation, enfants, jeunes et adultes, se retrouvent ensemble, à une même table. Pour l’Institut, il importe de profiter de cette occasion pour sortir l’éducation de certains silos où trop souvent elle se trouve, dans le but de créer pour chaque personne les conditions d’une réussite éducative tout au long de la vie.

Le contexte propice à l’apprentissage et à la réussite éducative

L’Institut a eu l’occasion de faire part de ses points de vue sur les conditions d’un contexte propice à l’apprentissage et à la réussite, un des trois thèmes soumis à la consultation. Sur ce sujet, l’Institut a attiré l’attention sur des spécificités de la réussite éducative à l’éducation des adultes.

L’ICÉA a souligné que les conditions de la réussite éducative à l’éducation des adultes sont bien différentes de celles à l'éducation des jeunes. Ainsi, a fait valoir l’Institut, pour créer un contexte propice à l’apprentissage et à la réussite, il faut donc prendre en compte des facteurs spécifiques à la vie adulte. L’Institut a mis en évidence trois facteurs contribuant à la réussite éducative des adultes.

Dans un premier temps, l’Institut a insisté sur le fait que la réussite éducative des adultes implique de lever différents obstacles qui peuvent nuire à l'apprentissage. Plus particulièrement, l’Institut a mis en évidence le poids sur la réussite des apprentissages des contraintes financières, des responsabilités familiales, du faible niveau de scolarité et de certaines caractéristiques socioéconomiques des adultes.

Pour lever ces obstacles, l’ICÉA a proposé qu’une future politique de la réussite éducative prenne en compte la spécificité des parcours d’apprentissage des adultes, adapte le soutien financier aux études à la réalité économiques des adultes, rende possible la conciliation entre la famille, le travail et les études, soutienne le retour en formation des adultes faiblement scolarisés et tienne compte des réalités spécifiques des personnes immigrantes et des femmes.

Dans un deuxième temps, l’Institut a insisté sur le fait que la réussite éducative tout au long de la vie a pour condition nécessaire l’alphabétisation et la formation de base. Il est vrai qu’il est fondamental d’apprendre à lire. Mais, sous l’angle de la réussite éducative tout au long de la vie, il est crucial de lire pour apprendre. À cet effet, l’Institut a rappelé et soutenu la demande du Réseau de lutte à l’analphabétisme, dont il est membre, que le gouvernement adopte une stratégie de lutte à l’analphabétisme. Lors de la rencontre nationale, l’ICÉA a mis en relief que l’analphabétisme est définitivement un obstacle à la réussite éducative tout au long de la vie. Recommandation de l'ICÉA

Finalement, l’Institut a attiré l’attention sur la situation financière des organisations et des institutions en éducation des adultes, s’appuyant sur les résultats de son enquête menée ces derniers mois. Ainsi, a défendu l’ICÉA à la table de la consultation nationale sur la réussite éducative, il faut créer les conditions financières propices à la réussite éducative. L’Institut a fait état de certaines conclusions de l’enquête réalisée, dont le fait que les deux-tiers de la centaine de répondants ont indiqué avoir fait l’objet d’une réduction de leur financement public. Ces organisations, a expliqué l’Institut, ont pris des décisions majeures qui ont pour effet de les fragiliser, comme l’abolition de postes de travail, la réduction des heures de travail, l’abolition ou la réduction des services offerts.

Recommandation de l'ICÉA

L’Institut a sensibilisé le ministre de l’Éducation, des Loisirs et du Sport au fait que non seulement ces organisations touchées par une réduction de leur financement public ont pris des décisions qui réduisent leur capacité de répondre aux besoins et aux demandes d’apprentissage de la population adulte, mais qu’elles annoncent aussi devoir prendre des décisions supplémentaires, dans les prochains mois. L’Institut a mis l’accent sur le fait que l’infrastructure québécoise d’éducation des adultes est fragilisée. C’est donc, a fait valoir l’ICÉA, les conditions matérielles, humaines et financières de la réussite éducative qui s’en trouvent affectées. Plus inquiétant encore, les organisations touchées proviennent plus particulièrement des secteurs de l’éducation populaire et des organisations communautaires et sont actives en région. C’est ainsi des services de proximité destinés à des populations qui affichent de grands besoins qui sont mis à mal par leur précarité financière.

Des acteurs et des partenaires mobilisés autour de la réussite

L’Institut fut invité à se prononcer sur la mobilisation des acteurs en faveur de la réussite, un des trois thèmes de la consultation. L’ICÉA a mis en évidence qu’il considérait que la présente table de partenaires convoqués à la consultation nationale sur la réussite éducative est un exemple d’une mobilisation pour la réussite éducative.

L’Institut a mis en évidence qu’à cette table, on comptait des organisations de l’éducation à la petite enfance, de l’éducation initiale des jeunes et de l’éducation des adultes. En outre, a soulevé l’Institut, certains réseaux ne sont pas présents à cette consultation nationale, comme les groupes communautaires de formation, les groupes communautaires en développement de l’employabilité et les groupes d’éducation populaire.

L’ICÉA a fait valoir que la mise en place d’une stratégie de gouvernance en éducation doit tenir compte de certains principes. Premièrement, l’approche adoptée doit être guidée par le souci de mobiliser l’ensemble des acteurs, provenant des milieux scolaires, communautaires et associatifs. En outre, cette gouvernance doit faire en sorte que la mobilisation des acteurs en éducation des adultes favorise la réussite de parcours d’apprentissage qui misent sur différents lieux d’éducation.Recommandation de l'ICÉA

En conclusion, l’ICÉA a invité le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport à faire un pas qui n’a peut-être encore jamais été fait par un ministre de l’Éducation : adopter un politique de la réussite éducative tout au long de la vie, qui pense l’apprentissage selon un continuum du préscolaire à l’éducation des adultes et qui mobilise tous les acteurs concernés, des milieux scolaires, communautaires et associatifs.

Bien entendu, a soulevé l’ICÉA, une telle politique ambitieuse pose d’importants défis. Par exemple, comment renforcer chacun des lieux d’apprentissage, de la petite enfance à l’éducation des adultes, tout en établissant des passerelles entre chacun de ces lieux.

En ce sens, a proposé l’ICÉA, nous croyons qu’il faut multiplier les collaborations et soutenir des projets pilotes associant plusieurs acteurs. Globalement, a soutenu l’ICÉA, il faut organiser la future politique de la réussite éducative selon les deux dimensions éducatives que rappelle le Conseil supérieur de l’éducation, dans un récent avis sur l’éducation populaire : l’éducation se réalise tout au long de la vie et dans toutes les dimensions de la vie, c’est-à-dire, en tenant compte de la diversité des besoins d’apprentissage.

L’Institut a mis en valeur qu’en éducation, le Québec a la chance de pouvoir compter sur une infrastructure étendue d’éducation des adultes, composée d’un réseau public, d’organisations communautaires et de diverses associations de la société civile offrant des activités d’apprentissage. Il faut mobiliser tous ces acteurs au profit de la réussite éducative tout au long de la vie.

Conclusion

Lors d’une intervention additionnelle, à l’occasion d’échanges ouverts, l’Institut a exprimé qu’il considérait que le but d’une future politique de la réussite éducative consistait à créer les conditions de mise en œuvre du droit à l’éducation. À cet effet, l’ICÉA a rappelé que la Politique gouvernementale d’éducation des adultes et de formation continue indiquait que « l’affirmation du droit à l’éducation doit se traduire par des actions […] permettant la réussite des projets de formation ». L’Institut a proposé au ministre de maintenir cette approche, associant la réussite éducative aux moyens de concrétiser le droit à l’éducation.

À plusieurs occasions lors de ses interventions, dans le cadre de la consultation nationale sur la réussite éducative, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport a évoqué que la politique sur la réussite en sera une de la réussite éducative tout au long de la vie. L’ICÉA salue cette perspective qui est l’esprit même de ses propositions soumises à la consultation sur la réussite éducative.