ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

FGA et FP : les apprentissages reprendront au plus tard le 27 avril

Formation générale des adultes et formation profesionnelleEnfin des directives concernant la FGA et la FP

Après plusieurs semaines d’attente, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a finalement émis des directives concernant la poursuite des apprentissages des élèves de la formation générale des adultes (FGA) et la formation professionnelle (FP). 

Comme le suggérait la journaliste du Journal de Montréal, Daphné Dion-Viens, dans un article daté du 7 avril, ces élèves se sentaient de plus en plus laissés pour compte. La journaliste cite nommément le cas d’une élève qui devait terminer en mai un diplôme d’études professionnelles (DEP) en comptabilité et secrétariat. « Ce n’est pas juste un cours, déclarait cette élève au quotidien. C’est notre carrière, c’est notre vie qui est sur pause. Mais là, on ne sait pas ce qui se passe. Pourquoi nous faire attendre si longtemps? Nous sommes les oubliés de l’éducation. » (Dion-Viens, 7 avril 2020)

Il est facile d’imaginer l’inquiétude, sinon la détresse, que vivaient ces personnes. Sans pour autant soutenir que l’incertitude est chose du passé, elles peuvent maintenant compter sur une certitude : la plupart des apprentissages en FGA et en FP reprendront au plus tard le 27 avril prochain.

Poursuivre les apprentissages à distance à la FGA

La date buttoir du 27 avril est encourageante pour les élèves de la formation générale des adultes (FGA). Comme le précise le ministre Roberge dans sa directive du 9 avril, les « différents modes d’enseignement à distance permettent aux adultes de réaliser des apprentissages à tous les niveaux du secondaire, dans presque toutes les matières » (MÉES, 2020). Les centres de formation générale des adultes et leur personnel seront donc à pied d’œuvre ces deux prochaines semaines afin de permettre aux adultes qui les fréquentaient au moment de la fermeture de reprendre leurs apprentissages à distance. 

Il importe cependant de tenir compte du fait que les adultes de la FGA sont au nombre des plus vulnérables au plan éducatif. Plusieurs de ces personnes ont vécu des situations de décrochage scolaire par le passé et sont aux prises avec des difficultés d’apprentissage. Pour ajouter à cela, elles ont toute vécu une interruption prolongée de leur apprentissage. Il faut tenir compte des effets de cette interruption sur leur parcours scolaire.

Comme le soulignent trois chercheurs de l’UQAM associés à la Chaire UNESCO de développement curriculaire (CUDC), les « élèves avec des difficultés d’apprentissage peuvent être […] particulièrement touchés lors d’une interruption prolongée de l’école. Sans compter que la charge liée au rattrapage après une période d’inactivité prolongée peut précipiter le décrochage scolaire pour certains. (Arvisais, Deslandes Martineau et Charland, 2020) »

Pour ces chercheurs, la « situation actuelle au Québec et ailleurs dans le monde rend nécessaire la mise en place d’un plan d’action pour maintenir les apprentissages et minimiser les inégalités et les effets négatifs que pourraient générer cet arrêt prolongé dans le parcours scolaire des élèves québécois. (Arvisais, Deslandes Martineau et Charland, 2020) » 

À ce titre, la reprise à distance des activités d’enseignement est une bonne nouvelle. Cela dit, les centres FGA et leur personnel devront composer avec les situations particulières de nombreuses personnes. Au plan technologique, certaines n’ont peut-être pas l’équipement informatique, les ressources internet ou les compétences numériques nécessaires pour participer à l’enseignement à distance. Dans cette perspective, le prêt de matériel peut devenir une condition essentielle de participation. 

Par ailleurs, il faudra tenir compte de nombreux autres obstacles qui pourraient freiner la participation de ces personnes. Certaines ont des enfants qui sont à la maison et qui réclament des soins. Certaines seront malades et d’autres auront la responsabilité d’un proche qui est malade. Dans tous ces cas, il faudra imaginer des activités d’enseignement qu’il est possible de consulter en différé. Il faudra également prévoir des ressources d’encadrement et d’accompagnement qui soient facilement accessibles et, idéalement, à des plages horaires où les parents peuvent compter sur le répit offert par le dodo des enfants.

La formation à distance, qu’elle soit réalisée en ligne ou à l’aide de méthodes alternatives d’enseignement, est une nouvelle réalité pour nombre de personnes apprenantes au Québec. Ce constat est d’autant plus vrai pour les adultes de la FGA qui ont besoin d’être conseillés et accompagnés dans la poursuite de leurs apprentissages.

La poursuite des apprentissages à la FP

Tout en étant conscient que l’apprentissage à distance se prête moins bien à la transmission de compétences techniques, le ministre Roberge estime qu’il est possible de reprendre à distance la plupart des apprentissages théoriques de la formation professionnelle d’ici le 27 avril prochain.

Le ministre précise dans sa directive du 9 avril qu’une « analyse de chaque programme et cohorte devra être effectuée conjointement par les centres de services scolaires et les équipes des centres de formation professionnelle, avec le soutien du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, afin de déterminer quels enseignements peuvent se poursuivre à distance. (MÉES, 2020) » Par ailleurs, dans les cas où la poursuite à distance des apprentissages se révèlerait impossible, le ministre demande qu’un suivi pédagogique hebdomadaire soit « assuré dès que possible afin de consolider les acquis des élèves concernés » (MÉES, 2020).

Une mesure d’exception est prévue pour les élèves de la FP en fin de parcours à qui il ne reste que quelques heures de stages à effectuer : le ministre estime qu’il devrait être possible de les diplômer sur recommandation de leur enseignant. 

Qu’en est-il de l’évaluation?

En ce qui concerne la FGA, la directive du 9 avril prévoit le report des épreuves ministérielles. Le ministre reconnait cependant que les centres et leur personnel disposent de l’expertise nécessaire pour évaluer « localement » les adultes après chaque cours. « Cette évaluation formative à distance favorisera la poursuite du cheminement scolaire », soutient le ministre (MÉES, 2020), tout en précisant que l’attribution d’unités se fera uniquement au moment de la reprise des épreuves ministérielles.

Les limites de l’enseignement à distance des compétences de nature technique et la fermeture des centres viennent cependant compliquer l’évaluation des élèves de la FP. Selon le jugement de leur enseignant, les élèves de FP qui voudront entreprendre l’apprentissage d’une nouvelle compétence pourront le faire. Cependant, il semble qu’ils devront attendre la réouverture des centres pour être évalués. 

Références

DION-VIENS, Daphné (7 avril 2020). « COVID-19: les élèves en formation professionnelle dans le brouillard », Actualité éducation, Journal de Montréal, 7 avril 2020. [En ligne]
COVID-19: les élèves en formation professionnelle dans le brouillard

ARVISAIS, Olivier, DESLANDES MARTINEAU, Marion et Patrick CHARLAND (2020). « Les enseignants sont essentiels dans cette crise du coronavirus. L’a-t-on oublié ? », La Conversation, section Société, 7  avril 2020. [En ligne]

MÉES (2020). COVID-19 – Formation générale des adultes et formation professionnelle, directive émise par le ministre de l’Éducation de l’Enseignement supérieur, 9 avril 2020. [En ligne]