ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

La Grande Lecture, cinq ans déjà! Au carrefour de la création et de l’apprentissage

Mercredi 26 mars 2014 - ICÉA

Réserver votre laisser passer pour La Grande Lecture de Montréal ici:

Julien Poulin et l'auteur apprenant du texte à La Grande Lecture en 2010De nouveau cette année, le public et les partenaires de la Semaine québécoise des adultes en formation (SQAF) ont deux occasions d’être témoins de rencontres inédites entre des artistes et des adultes apprenants. Deux activités de la Grande Lecture (LGL) sont organisées par l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA), une à Québec, le 3 avril, et une à Montréal, le 16 avril. L’accès est gratuit, les places sont limitées.

Pour la cinquième année, ces deux activités proposent de voyager dans l’univers de gens exceptionnels qui apprennent à lire, à écrire et qui travaillent pour obtenir un premier diplôme ou qui font l’effort d’apprendre le français. Avec la participation de plusieurs artistes, il s’agit de partager leur amour de la lecture, de l’écriture et des diverses formes d’expressions artistiques. En provenance de plusieurs régions du Québec, des gagnantes et gagnants du concours d’écriture Ma plus belle histoire, organisée par la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE- CSQ), seront présents à Québec ou à Montréal.

LGL à Québec : à l'espace La Nef dans le quartier Saint-Roch

À Québec, le 3 avril dès 11 h à l'espace La Nef dans le quartier Saint-Roch, l’auteur Alain Beaulieu animera, pour une cinquième année, LGL. Des textes d’adultes apprenants en alphabétisation, en francisation et en formation de base seront lus pour notre plus grand plaisir, soit par les adultes eux-mêmes, soit  par des artistes telles que : Alexandrine Warren, Marie-Ginette Guay et Sylvie Potvin. Seront également présents Jici Lauzon et Isabelle Forest.

Le 3 avril, de 11 h  à 14 h à l'espace La Nef de La Coopérative de solidarité Notre-Dame-de-la-Jacques-Cartier, 190, rue Saint-Joseph Est. Pour y assister, contacter Simon Fréchette par courriel  ou par téléphone au 514 948-2044, poste 237.

LGL à Montréal : les racines du béton et de la terre

À Montréal, le mercredi 16 avril au Théâtre Rialto, vous serez témoins d'une rencontre entre des artistes, des apprenants autochtones et des artistes de rue. Shauit, chanteur innu, donnera le rythme aux danseurs de breakdance du groupe Sweet technique. Sur scène, nous retrouverons également plusieurs artistes comme Julien Poulin et Stéphanie Lapointe ainsi que des adultes apprenants qui réaliseront des lectures publiques et nous verrons un court-métrage réalisé avec le Wapikoni mobile.

Le Wapikoni, qui fête ses 10 ans cette année, est un organisme d’intervention et de formation audiovisuelle. Grâce à ses studios mobiles et ses ateliers, il donne aux jeunes autochtones l’occasion d’apprendre en créant. Ces ateliers ont pour objectifs la valorisation individuelle et collective ainsi que le développement de compétences techniques et artistiques, pour une meilleure intégration sociale et professionnelle des jeunes au sein de leur communauté et de la société en général.

Ce sont les porte-paroles de la SQAF, Sylvie Potvin et Marc-André Coallier qui animeront la soirée. De plus, en assistant à cette Grande Lecture, vous courez la chance de gagner une magnifique toile que Fanny Aïshaa fera en direct.

Le 16 avril, à compter de 17 h 30, au théâtre Rialto, 5723, avenue du Parc. Pour y assister, on peut obtenir un laisser-passer gratuitement en cliquant ici  ou bien, en contactant Isabelle Gagnon par courriel ou par téléphone au 514 948-2044, poste 245.

LGL et la SQAF : un mouvement international de valorisation du droit d’apprendre

La Grande Lecture s’inscrit dans un mouvement international auquel se sont associés  notamment Paolo Coelho, Laure Adler et Nelson Mandela, le même qui affirme que
«l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde ». Yann Perreau, Fred Pellerin, Mario Saint-Amand, Sophie Faucher, Stéphane Breton, Julien Poulin, Catherine Perrin ou Armand Vaillancourt comptent parmi les nombreux artistes qui se sont associés à la Grande Lecture depuis 2009. Cet engagement public permet de promouvoir la culture de l’apprentissage et aide à faire progresser la cause de l’éducation des adultes. Ces artistes inspirants sont un bel exemple de participation citoyenne.

La SQAF vise à valoriser l’engagement des adultes dans des activités d’apprentissage, à développer le goût d’apprendre auprès de la population et à démontrer les différentes possibilités de le faire. Déployée dans toutes les régions du Québec, avec la collaboration de quelque 300 partenaires, la Semaine a compté en 2013 près de 1 000 activités.

Pour découvrir comment chaque région développe un projet qui inspire et motive des adultes à utiliser la formation comme levier de réussite et d’accomplissement, consultez le site Web de la Semaine à www.adulteenformation.com. La Semaine québécoise des adultes en formation est organisée par l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) grâce au soutien financier du gouvernement du Québec.