ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Les ateliers du 24 heures

Mercredi 15 mai 2013 - ICÉA

La démarche du 24 heures s'appuie sur la collaboration d'organismes et d'individus qui ont répondu à l'appel lancé par l'ICÉA l'an dernier pour définir les grandes orientations pour un Québec apprenant. C'est ainsi qu'est née la consultation qui a pris différentes formes : discussion dans des assemblées, réflexions du comité PÉA et des instances de l'ICÉA, documents et commentaires qu'on peut consulter sur le site Web. Une première synthèse a permis de définir un cinquantaine d'orientations. Nous les avons regroupées en deux grands blocs, correspondant aux deux séries d'ateliers.

La première série d'ateliers, qui se déroule de 9 h 15 à 10 h 30, le vendredi 31 mai, portera sur des orientations générales. Le comité sur les politiques en éducation des adultes (PEA) a retenu 10 orientations clés comme sujets des dix premiers ateliers. Pour choisir votre atelier, il faut d'abord vous inscrire à l'activité. Nous vous transmettrons un courriel qui vous permettra, en y répondant, de faire votre choix. Nous vous invitons à le faire avant le 28 mai prochain.

Les dix autres ateliers, qui auront lieu de 11 h à 12 h 30, porteront sur des orientations plus sectorielles. Une vingtaine d'orientations seront présentées lors de la rencontre du jeudi soir qui définira les 10 orientations à partir desquelles la deuxième série d'ateliers se tiendra le vendredi matin. Le choix se fera à partir d'une vingtaine de propositions qui proviennent aussi de la consultation. Les personnes participantes feront leur choix à partir d'un bulletin destiné à cet effet.

Nous présentons ici les dix orientations qui sont retenues par le comité PÉA comme sujet de la première série d'ateliers à 9h le vendredi matin. On peut obtenir des extraits des commentaires et contributions tirés de la consultation en cliquant sur chacune des orientations.

Première série d'ateliers : de 9 h 15 à 10 h 30, le vendredi 31 mai

  1. Mettre en place une stratégie nationale d’accessibilité qui s’appuie sur des moyens déjà identifiés dans différents milieux de l’éducation des adutles.
  2. Promouvoir un processus d’interaction entre l’ensemble des instances associées dans une dynamique de respect des responsabilités et pouvoir, de solidarisation des partenaires, de cohérence dans l’action et d’engagement à la réussite éducative.
  3. Assurer la cohérence et la continuité de l’offre de service : rendre les voies de formation plus flexibles, établir des passerelles entre les cheminements intersecteurs et interordres, établir une planification à long terme de concert avec les personnes et les organismes qui œuvrent en éducation des adultes.
  4. Développer une formule de financement et de soutien équitable et respectueuse qui tient compte des contraintes et des besoins de toutes les populations d’adultes apprenants.
  5. Faire valoir les retombées et les avantages de l'éducation des adultes pour la société.
  6. Favoriser le développement d’une culture de l’apprentissage tout au long de la vie qui valorise la diversité des parcours, des modes et des milieux de formation et d’éducation des adultes.
  7. S’assurer que les personnes qui œuvrent en éducation des adultes ont une formation adaptée à leur type et à leur champ d’intervention et qu’elles bénéficient d’une offre de formation continue leur permettant de s’adapter aux changements.
  8. Renforcer et harmoniser les différents systèmes et les différents outils de reconnaissance des acquis et des compétences utilisés dans les milieux de l’éducation et de la formation des adultes.
  9. Améliorer et harmoniser les pratiques d’accueil, de référence et d’accompagnement des différents milieux, de façon à répondre adéquatement aux demandes des adultes apprenants.
  10. Améliorer les pratiques pédagogiques de façon à mieux répondre aux besoins de formation des adultes.

Synthèse de la consultation- première série d'ateliers

Atelier 1 (Accessibilité)

Mettre en place une stratégie nationale d’accessibilité qui s’appuie sur des moyens déjà identifiés dans différents milieux de l’éducation des adultes

  • Valoriser les multiples formes et lieux d’apprentissage
    • Valoriser et reconnaître tous les types d’activités de formation (formelle, non formelle et informelle)
    • Valoriser les apprentissages faits au cours des engagements citoyens divers, lieux de transmissions d'expériences et de compétences variée
  • Adapter la formation aux besoins particuliers des adultes qui effectuent un retour en formation, notamment des mères monoparentales
    • Reconnaître la notion d’accommodement pour ce qu’elle est : un droit, protégé par la Charte des droits, partout où il y a risque de discrimination en fonction du handicap
    • Reconnaître l’éducation populaire à titre de moyen de formation des populations actives
    • Favoriser une meilleure connaissance, notamment pour le personnel enseignant, de ce qui nous motive à apprendre ainsi que des obstacles qui peuvent freiner la motivation
    • Favoriser la conciliation travail-étude-famille
    • Respecter la nature d'offre personnalisée (et non collective) de l'éducation des adultes
    • Tenir compte des contraintes et des obstacles (horaire, éloignement géographique, coûts, famille, institutions, etc.) qui limitent le retour à l’école des adultes
  • Reconnaître des compétences et des acquis
    • S’ouvrir à une vision au développement des compétences citoyennes et politiques des adultes qui leur permettent d'agir efficacement et de prendre leur place et la parole dans les enjeux sociaux qui les concernent
    • Construire une offre de formation diversifiée et intéressante qui favorise le développement intégral : viser également la formation générale, les cours de langues, d'écriture, etc.
    • Assurer la « transférabilité » de la formation offerte
    • Faciliter l’accès à la reconnaissance des acquis pour un plus grand nombre de formations
  • Soutenir les adultes qui font un retour en formation
    • Offrir aux adultes et aux organisations des mesures facilitant la formation : aide financière, services de garde, formation sur lieux de travail et durant heures de travail, congé formation, crédit d’impôt
    • Créer des programmes de soutien financier aux études adaptés à la situation des apprenants adultes
    • Offrir un soutien particulier aux prestataires de la sécurité du revenu ou de l’assurance-emploi
    • Revoir les conditions d’admission des programmes de soutien de l’État dans une perspective non discriminatoire, notamment en ce qui concerne l’âge
  • Assurer le maintien de formations pour les adultes en milieu carcéral
Atelier 2 (Partenariats et collaborations)

Promouvoir un processus d’interaction entre l’ensemble des instances associées dans une dynamique de respect des responsabilités et pouvoir, de solidarisation des partenaires, de cohérence dans l’action et d’engagement à la réussite éducative

  • Favoriser l’établissement de collaborations qui s’appuient sur le respect de l’expertise des organisations, où les rôles et les responsabilités de chacun sont précisés et qui prévoient le développement de mécanismes clairs de coordination
  • Intensifier la synergie d'action entre les personnes et les organismes des milieux communautaire, de l'éducation et du marché du travail dans le cadre de partenariats placés sous le leadership du MELS et des instances scolaires
  • Établir des liens plus étroits avec les milieux associatifs (notamment pour favoriser l’intégration des personnes immigrantes)
  • Développer un maillage avec la société (partenariats avec entreprise) afin de briser le cycle de la pauvreté, la marginalisation, l’itinérance
  • Créer des espaces communs qui favoriseraient la mobilisation des mondes scolaire, du travail et communautaire autour de la formation tout au long de la vie
  • Établir des passerelles entre le milieu culturel et celui de l'éducation populaire et aux adultes
  • Développer des partenariats multisectoriels fondés des préoccupations communes ou une complémentarité de services; consolider et élargir les partenariats existants
  • Assurer la présence de membres de la formation des adultes aux tables, projets et ministères pertinents; faire en sorte que le milieu de l’éducation ne soit pas seulement représenté par une personne du secteur des jeunes
  • Mettre en œuvre des stratégies d’encerclement des élus (ministres et députés) visant à illustrer les retombées des collaborations, notamment à travers la voix de celles et ceux qui en bénéficient
  • S’assurer que les ministères et les organismes gouvernementaux (Santé et Services sociaux, Culture, Famille, DPJ, etc.) ainsi que les principaux acteurs de soutien à la mission éducative collaborent de façon significative et nécessaire avec les personnes et les organismes engagés en éducation des adultes
    • Favoriser une collaboration accrue de CSSS : plus de passerelles (référence générale et en santé mentale) et les services de travailleuses ou travailleurs social, d’infirmières et d’infirmiers
    • Assurer la présence, aux secteurs des  jeunes, de la formation professionnelle et de l’éducation générale des adultes, des services de santé et des services sociaux qui travaillent de concert avec les services d’accompagnement (psychologie, orientation, etc.)
Atelier 3 (Rôle de l'État)

Assurer la cohérence et la continuité de l’offre de services : rendre les voies de formation plus flexibles, établir des passerelles entre les cheminements intersecteurs et interordres, établir une planification à long terme de concert avec les personnes et les organismes engagés en éducation des adultes

  • Formuler une vision claire et partagée de l’éducation (jeunes et adultes) se fondant sur une réflexion collective de la notion de réussite éducative
  • Faire de la réussite éducative une obligation de l’État
  • Participer activement à l’orientation du système de formation continue, jouer un rôle de vigie, notamment en ce qui a trait à l’évolution du réseau de la formation continue, et soutenir l’offre et la demande de formation
  • Soutenir la transformation des modes de formation, notamment en ce qui concerne la diffusion des technologies et leur appropriation par des pédagogues
  • Tenir compte de l'adéquation formation‐emploi dans un contexte plus large où l’intégration de cette adéquation favorise l'individu à long terme
  • Tenir compte des grands principes de la PGEAFC négligés au profit d’une vision centrée sur la formation de la main-d’œuvre
  • Intervenir afin d’éviter l’empiètement entre les ordres d’enseignement et la compétition entre les institutions
  • Reconnaître le caractère qualifiant des formations offertes par les organismes communautaires dans des lieux non-traditionnels d’apprentissage (au même titre que les formations offertes en institution)
  • Mettre en œuvre une politique de l’éducation des adultes qui embrasse la totalité du continuum : de l’alphabétisation de base à la formation professionnelle, en passant par le développement des ressources humaines et la formation continue
    • S’assurer que cette politique embrasse l’ensemble des secteurs de l’éducation des adultes (de l’alpha à l’université) ainsi que des ministères clés comme l’Enseignement supérieur, la Recherche, la Science et la Technologie et l’Emploi et la Solidarité sociale
    • S’assurer que cette politique soit approuvée par le gouvernement, appuyé par le MELS et soutenue par plusieurs ministères et que les ressources humaines et financières nécessaires pour faire une réelle différence lui soient attribuée
Atelier 4 (Financement et soutien)

Développer une formule de financement et de soutien équitable et respectueuse qui tient compte des contraintes et des besoins de toutes les populations d’adultes apprenants

  • Créer des programmes de soutien financier aux études adaptés à la situation des apprenants adultes
  • Rehausser le soutien financier offert aux personnes à risque d’exclusion comme les parents monoparentaux (aide financière aux études, mesures d’Emploi-Québec)
  • S’assurer que toute personne ait la possibilité de terminer un secondaire V avec l’aide financière du MELS
  • Revoir les conditions d’admission des programmes de soutien de l’État dans une perspective non discriminatoire, notamment en ce qui concerne l’âge
  • Mettre en place des services de garde sur les lieux de formation et offrir des places en priorité aux parents apprenants
  • Offrir des crédits d'impôts aux adultes qui retournent en formation
  • Augmenter le financement des services complémentaires (orthopédagogue, travailleur social, psychologue, etc.)
Atelier 5 (Reconnaissance de l'éducation des adultes et des adultes apprenants)

Faire valoir les retombées et les avantages de l'éducation des adultes pour la société

  • Documenter les bienfaits économiques d’une population adulte plus scolarisée
  • Publier des résultats de recherche sur les pratiques exemplaires et favoriser une meilleure connaissance de la situation sur le terrain et du rapport coûts-avantage aux plans économique et social
  • Citer les adultes apprenants en exemple; en faire des ambassadrices et des ambassadeurs de l’éducation tout au long de la vie
    • Montrer des témoignages de personnes dont l’éducation des adultes et la formation continue a amélioré le quotidien : la SQAF a produit de bons résultats dans ce domaine
    • Utiliser des d’histoires à succès telles qu’un entrepreneur ayant fait un passage à l’éducation des adultes, un parent recevant son diplôme en même temps que son enfant, etc.
    • Utiliser le matériel créé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation (SQAF) et le diffuser à plus large échelle
    • Mettre en valeur des différentes facettes de l’éducation des adultes et de la formation continue : poursuivre et intensifier la promotion des mille et une façons d’apprendre
  • Reconnaître la valeur intrinsèque de l’éducation des adultes, dont l’utilité va bien au-delà de la formation en emploi
  • Promouvoir l'apprentissage tout au long de la vie au sein de la société québécoise (entreprises, individus, collectivités) (émissions d'actualité, culturelles, téléromans)
Atelier 6 (Reconnaissance des milieux et de leur contribution)

Favoriser le développement d’une culture de l’apprentissage tout au long de la vie qui valorise la diversité des parcours, des modes et des milieux de formation et d’éducation des adultes

  • Valoriser et reconnaître tous les types d’activités de formation (formelle, non formelle et informelle)
  • Reconnaître, valoriser et promouvoir les différents lieux de formation
    • Reconnaître la valeur du travail accompli par les organismes autonomes de formation et de l’action communautaire autonome
    • Reconnaître l’éducation populaire à titre de moyen de formation des populations actives
    • Reconnaître les lieux informels d’apprentissage, comme les milieux de travail, au même titre que les lieux formels d’apprentissage
    • Appuyer la reconnaissance par l'État de tous les réseaux d'alphabétisation des adultes, tant formels qu'informels, que ce soit dans un village ou dans une entreprise par un financement adéquat
    • Reconnaitre l’ensemble des organisations qui œuvrent en formation des adultes et respecter leurs spécificités et leurs différences
  • Reconnaître le caractère qualifiant des formations offertes par les organismes communautaires dans des lieux non-traditionnels d’apprentissage
  • Miser sur la collaboration entre tous les milieux et assurer le développement  de carrefours en éducation des adultes pour faire du Québec une société apprenante
    • Miser sur le développement continue de carrefours en éducation des adultes (Ex. : Service aux collectivités de l'UQAM, ICÉA, etc.)
Atelier 7 (Reconnaissance des personnes qui oeuvrent en éducation des adultes)

S’assurer que les personnes qui œuvrent en éducation des adultes ont une formation adaptée à leur type et à leur champ d’intervention et qu’elles bénéficient d’une offre de formation continue leur permettant de s’adapter aux changements

  • S’assurer que la formation initiale et continue tient compte de l’évolution du système éducatif
  • Former les enseignantes et les enseignants aux bases de l’andragogie, à la réalité des adultes; offrir au moins un stage à l’éducation des adultes, développer un programme de formation continue
  • Offrir de la formation continue afin de répondre aux besoins de développement du personnel enseignant
  • Informer et former le personnel enseignant aux NTIC
  • Tenir compte des nouvelles approches en pédagogie dans la formation du personnel enseignant, notamment la prise en compte des types d'intelligence qui appellent des approches différentes selon les élèves
  • Favoriser le partage et le transfert de connaissances concernant les pratiques connues et nouvelles (ressources matérielles, humaines et financières)
  • Mieux former et outiller les enseignants et les intervenants pour faire face aux nouveaux défis
  • Inclure dans la formation des maîtres une formation centrée sur une approche pédagogique s’adressant aux adultes, qui reconnaît l’expérience comme lieu de savoirs (approche expérientielle)
Atelier 8 (Reconnaissance des acquis et des compétences)

Renforcer et harmoniser les différents systèmes et les différents outils de reconnaissance des acquis et des compétences utilisés dans les milieux de l’éducation et de la formation des adultes

  • Inciter les universités à se doter de règles publiques en matière de reconnaissance des acquis. Par exemple : adoption de politiques institutionnelles qui précisent les règles d’admission, la reconnaissance accordée aux études hors Québec, etc.
  • Offrir une démarche de diagnostic plus longue et respectueuse des adultes et de leur parcours de vie
  • Favoriser l’obtention d’une reconnaissance des services d’éducation offerts en milieu carcéral par la Commission d’évaluation des apprentissages du MELS
  • Encourager la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) à l'entrée en formation
  • Mettre en place des services régionalisés de RAC
  • Mettre sur pied un Service de reconnaissance des acquis et des compétences dans chaque commission scolaire et chaque collège (ou regroupement régional) à la grandeur du Québec
  • Favoriser une plus grande coordination de la reconnaissance des acquis entre les ministères et organismes scolaires
  • Mettre en place un système de reconnaissance des crédits, des cours et des diplômes entre les universités québécoises
  • Reconnaître le diplôme de formation professionnel (DEP) en tant que formation de base au même titre que le diplôme d’études secondaires (DES)
  • Faciliter le processus de reconnaissance des acquis et accélérer le processus des mises à niveau pour les immigrants
  • Reconnaitre la compétence des autodidactes et l'apprentissage par les pairs
  • Créer un portfolio du citoyen apprenant
  • Relier les cheminements d'apprentissage (ex: PAMT + RAC + formation manquante + ATE + FAD, + cours en salle, etc.)
  • Valoriser la reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) à titre de moyen pouvant accroître l’accessibilité de tous aux études.
  • Faire des représentations auprès du MELS visant à obtenir la reconnaissance des acquis expérientiels des adultes
  • Expérimenter et opérer le changement de culture nécessaire afin de profiter de tout le potentiel de l’innovation ouverte et des usages du numérique
Atelier 9 (Accueil, référence et accompagnement)

Améliorer et harmoniser les pratiques d’accueil, de référence et d’accompagnement des différents milieux, de façon à répondre adéquatement aux demandes des adultes apprenants

  • Avoir un centre d’information illustrant l’ensemble des services offerts pour la formation des adultes
  • Mettre en place un guichet unique d’information sur la diversité des services et des formations offertes à ces clientèles à partir du lieu de résidence et des besoins
  • Produire un bottin des ressources pour faciliter l’accès à l’information
  • Développer les SARCA; en mettre sur pied là où des postes de responsables ont été créés
  • Travailler en partenariat avec d’autres organismes (institutionnels et communautaires) afin de contribuer à une information efficace et favoriser l’accès à la formation, particulièrement des parents monoparentaux
  • Mettre en place des moyens déjà identifiés par différents acteurs de l’éducation et confirmés par la recherche universitaire :
    • Transmettre l’information aux populations les plus vulnérables
    • Offrir un support particulier notamment aux adultes prestataires de la sécurité du revenu ou de l’assurance-emploi
  • Développer des moyens pour aller chercher et rejoindre ces clientèles particulières, parfois éloignées géographiquement, pour qu’elles puissent bénéficier des services offerts
  • S'assurer que les personnes appelées à guider les adultes connaissent bien les milieux de travail, les métiers et les professions vers lesquels ils guident les adultes
    • Proposer et faire connaître les parcours alternatifs aux intervenantes et aux intervenants
  • Systématiser l’encadrement des personnes apprenantes, le soutien aux personnes en difficulté et l’accompagnement professionnel
    • S’assurer que les personnes qui fréquentent l’éducation des adultes bénéficient du même encadrement et des mêmes services que celles qui fréquentent l’enseignement régulier
    • Travailler en concertation avec d'autres organismes pour lever les difficultés rencontrées par la personne apprenante (troubles d'apprentissage, la déficience intellectuelle, la santé mentale, etc.)
    • Tenir compte des problématiques de santé mentale, des TSA et des TDAH, des problèmes de dyslexie, dysphasie, etc., qui sont de plus en plus visibles
  • Mettre en place un processus d'orientation qui permette aux adultes de clarifier leurs objectifs et d’améliorer significativement leur situation
  • Développer l'accompagnement par les pairs et les outils d'évaluation d'un tel modèle pédagogique dans des contextes réels d'apprentissage
Atelier 10 (Pratique et modes de formation)

Améliorer les pratiques pédagogiques de façon à mieux répondre aux besoins de formation des adultes

  • Adapter l’enseignement aux besoins et aux réalités de la clientèle (décrochage, santé mentale, nouveaux arrivants, etc.)
    • Adopter des approches pédagogiques différenciées
    • Reconnaître que la différenciation des pratiques suppose une différenciation de l’organisation de la formation
    • Associer les compétences et la personnalité d’un enseignant aux besoins de la clientèle
    • Développer les compétences transversales des clientèles de la FGA et valoriser leur savoir qui est difficilement quantifiable
  • Augmenter les connaissances des personnels enseignant et cadre en ce qui concerne la psychoéducation, les approches pédagogiques, etc.
  • Reconnaître les nouvelles pratiques de formation : formules hybrides, communautés de pratiques, etc.
    • Miser sur de nouvelles formes d’apprentissage basées sur la coopération et la mutualisation des expériences et des connaissances
    • Développer l'accompagnement par les pairs et les outils d'évaluation d'un tel modèle pédagogique dans des contextes réels d'apprentissage
    • Soutenir les alternatives aux approches techno-centrées
    • Valoriser certains dispositifs d'innovation ouverte (laboratoire vivant, espace de travail partagé, cercles d'apprentissage, laboratoire de fabrication numérique, remix multimédia) qui se présentent comme des moyens puissants pour favoriser l'apprentissage, le développement et la mise en action des compétences personnelles selon des modalités qui sont à la fois collectives (apprendre avec les autres et des autres) et entrepreneuriales (apprendre par l'initiative et l'action)
    • Favoriser l’adoption d’une pédagogie qui met en valeur les expériences des adultes et qui reconnaît ces expériences comme des éléments structurant de différents savoirs
  • Décloisonner les matières et revoir l'enseignement traditionnel
    • Ouvrir la pratique à des espaces non-traditionnels, comme des passerelles entre les travailleurs et les lieux d'enseignement
    • Prévoir les ressources nécessaires à ce décloisonnement
  • Placer les apprenants au cœur du processus, notamment en les faisant participer pleinement à l’élaboration des mécanismes d’enseignement et d’apprentissage
  • S'approprier l'idée des biens communs et s’en servir en éducation des adulte comme facteur d'émancipation des individus et de renouvellement de l'être, de l’agir et du vivre ensemble.