ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Institut de la statistique de l’UNESCO : des indicateurs offrant une image incomplète de l’éducation des adultes

logo isuL’ICÉA, en collaboration avec le Centre interdisciplinaire de recherche et de développement sur l’éducation permanente (CIRDEP), a communiqué à l’Institut de la statistique de l’UNESCO (ISU) ses réflexions concernant les indicateurs proposés par l’ISU pour faire le suivi des grandes orientations en éducation du prochain programme international de développement pour la période de l’après-2015. Dans l’ensemble, l’ICÉA constate que les indicateurs soumis par l’ISU offrent une image générale et pas assez précise de la variété des modes d’apprentissage chez les adultes et, en bout de piste, ils en cachent la réalité. Conséquemment, ils donnent une fausse impression de l’apprentissage chez les adultes.

Les résultats du séminaire de l’ICÉA et du CIRDEP sur les indicateurs en éducation

C’est de manière conjointe que l’ICÉA et le CIRDEP ont contribué à la consultation de l’ISU sur les indicateurs qui seront associés aux grands engagements internationaux en éducation. Rappelons que l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Organisations des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) élaborent un nouveau programme international de développement pour la période de l’après-2015, date où le programme en vigueur des Objectifs du Millénaire pour le développement vient à échéance. Dans ce contexte, l’ISU a le mandat de définir les indicateurs qui guideront le suivi des futurs engagements pris par les pays en matière d’éducation. Pour alimenter sa réflexion, l’ISU a tenu une consultation publique en ligne qui s’est terminée le 30 janvier 2015.

En vue de leur contribution à la consultation de l’ISU, l’ICÉA et le CIRDEP ont organisé un séminaire qui a eu lieu le 23 janvier 2015, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ce séminaire a porté sur les indicateurs traitant spécifiquement de l’éducation des adultes. Les échanges du séminaire ont mis en évidence plusieurs lacunes dans les indicateurs proposés pour faire le suivi de l’éducation des adultes.

  • Des indicateurs trop centrés sur l’éducation formelle, au détriment de l’apprentissage non formel et informel, ce qui entraîne un choix d’indicateurs portant principalement sur l’éducation initiale des jeunes.
  • Des indicateurs limités à la sphère traditionnelle et scolaire de l’éducation des adultes (formation formelle), ce qui laisse sans mesure et potentiellement sans suivi les domaines majeurs de l’éducation non formelle et de l’apprentissage informel.
  • Des indicateurs qui ne représentent pas les trois piliers de l’éducation des adultes, que sont l’éducation scolaire (éducation formelle), la formation liée à l’emploi et l’éducation populaire.
  •  Une ventilation incomplète des indicateurs, surtout en ce qui concerne la collecte de données liées à la situation éducative des femmes et distinguant les différents âges de la vie.

Au total, il est ressorti du séminaire que la proposition d’indicateurs de l’ISU offrait une représentation incomplète des réalités de l’éducation des adultes. À partir des analyses du séminaire, l’ICÉA et le CIRDEP ont communiqué à l’ISU des commentaires faisant valoir l’importance de compléter les indicateurs associés à l’éducation des adultes, afin d’assurer un suivi des engagements pris par la communauté internationale dans ce domaine.

Le défi persistant de faire de l’éducation des adultes une priorité

Le traitement insatisfaisant de l’éducation des adultes dans la proposition d’indicateurs de l’ISU fait écho à la faible importance accordée à l’éducation des adultes dans le débat international en cours en lien avec la définition du prochain programme de développement pour l’éducation pour la période de l’après-2015. La dernière grande conférence internationale en éducation des adultes, qui a eu lieu en 2009, mettait l’accent sur la nécessité de passer « de la rhétorique à l’action », en éducation des adultes. Comme le fait valoir l’ICÉA, dans un article publié dans la publication Apprendre et Agir, lancée le 24 février 2015, l’éducation des adultes est encore marginalisée dans les politiques internationales. Alors que les politiques d’éducation se disent à l’heure de l’apprentissage tout au long de la vie, force est de constater que l’éducation des adultes est souvent laissée pour compte ou réduite aux seules réalités de l’alphabétisation ou de la formation liée à l’emploi. Il importe donc de continuer de faire valoir une vision large des défis d’apprentissage des adultes, reflétant la diversité des sphères de leur vie.  

C’est dans ce contexte d’un défi persistant de faire de l’éducation des adultes une priorité que s’inscrit ce grand rendez-vous de l’Assemblée mondiale de l’éducation des adultes qui a lieu à Montréal, du 11 au 14 juin 2015. Lors de cet événement, des participantes et des participants de plusieurs pays se réuniront pour affirmer fermement le droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie, pour toutes et tous, et son rôle clé pour renforcer les capacités des citoyennes et des citoyens à créer ce monde que nous voulons, plus démocratique, inclusif, juste et respectueux du développement durable. Dans cet esprit, l’Assemblée mondiale examinera des priorités pour l’apprentissage et l’éducation tout au long de la vie et élaborera des stratégies d’action sur les plans global, régional et local.

Suites du travail de l’ICÉA sur les indicateurs de l’éducation

La participation de l’ICÉA à la consultation de l’Institut de la statistique sur l’éducation fait partie d’un nouveau chantier de travail de l’ICÉA sur les indicateurs de l’éducation des adultes, chantier piloté à l’ICÉA par le comité des politiques en éducation des adultes. Lors du lancement de la publication Apprendre et Agir, l’ICÉA rendra public un site Web dédié aux indicateurs de l’éducation. Ce site propose 21 indicateurs qui dressent un portrait de l’éducation des adultes au Québec (scolarité, compétences, besoins, participation, obstacles, etc.).