ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Clé 13 : les niveaux 1 et inférieur à 1 de littératie suggèrent de grandes difficultés à lire

Une analyse des attentes définies par le PEICA relativement au traitement de l’information écrite par les adultes qui se classent aux niveaux les plus bas de l’échelle de littréatie révèle que ces personnes sont susceptibles d’éprouver de grandes ou de très grandes difficultés à lire.
 
Cette conclusion se fonde sur un portrait des caractéristiques des textes soumis aux répondants du PEICA, des informations requises dans les consignes qui leur étaient soumises ainsi que des compétences qui étaient attendues dans la réalisation des tâches associées à chacun des niveaux de l’échelle de littératie utilisée. Ce portrait est complété par des exemples de tâches à réussir (type de document utilisé et question soumise).
 
Comme l’illustre le tableau 2, le niveau inférieur à 1 de l’échelle de littératie du PEICA se caractérise par des attentes relativement faibles en ce qui concerne le traitement de l’information écrite : repérer dans un texte court, portant sur un sujet familier, une information identique à celle donnée dans la question (OCDE, 2013). Les adultes capables de réaliser les tâches de ce niveau n’ont finalement qu’une connaissance du vocabulaire de base. Il est ainsi possible d’affirmer qu’ils éprouvent de très grandes difficultés à lire.
 
 
Comparativement, le niveau 1 commande de repérer une information identique ou synonyme à celle donnée par la question dans des textes de différents formats (continus, non continus ou mixtes) et disponibles sur différents supports (imprimés ou numériques) (OCDE, 2013). À ce niveau, les adultes lisent avec plus d’aisance : ils peuvent saisir le sens d’une phrase et remplir un formulaire simple, par exemple. Cependant, ils éprouvent malgré tout de grandes difficultés à lire.
 
À n’en pas douter, les adultes qui se classent aux niveaux les plus bas de l’échelle de littératie du PEICA ont une faible capacité à traiter l’information écrite. Dans un monde où les environnements écrits se multiplient et se transforment à la faveur du numérique et des médias sociaux, il est difficile d’imaginer qu’ils puissent utiliser l’écrit en toute autonomie afin d’apprendre, de comprendre le monde dans lequel elle vit et, ultimement, d’intervenir dans le cours de son existence.