ICEA

Institut de coopération pour l'éducation des adultes
 

Clé 5 : les mesures de la littératie du PEICA se fondent sur quatre formats de textes

Les mesures de la littératie du PEICA ne se fondent plus uniquement sur la compréhension de textes suivis et schématiques comme c’était le cas dans les enquêtes de 1994 et de 2003. Ces mesures reposent maintenant sur la compréhension de quatre formats de textes : continus (textes suivis), non continus (texte schématiques), mixtes et multiples. 
 
Comme l’illustrent les précisions apportées par l’encadré 1, les formats de texte continus et non continus peuvent facilement être comparés aux textes suivis et schématiques des enquêtes passées. Quant aux formats de textes mixtes et multiples, leur introduction semble aller de pair avec l’évaluation des textes numériques. Il est également possible d’y voir une nouvelle illustration de l’influence du rehaussement des exigences de notre société liées à la compréhension de l’écrit. 
 
ENCADRÉ 1 - Formats des textes faisant partie de la mesure de la littréatie du PEICA (2013)
OCDE (2013a), OCDE (2009) et Statistique Canada (2005)
 
Textes continus ou en prose
Textes où l’information est présentée dans des phrases organisées en paragraphes. Afin d’en faciliter la lecture, ils peuvent faire appel à des fonctions typographiques connues (titre,  sous-titres, intertitres, etc.). Ces textes peuvent décrire, narrer, exposer, argumenter, fournir des directives ou permettre d’archiver l’information. Il pourrait s’agir d’articles de journaux ou Web, de brochures, de manuels, de courriels, etc. Ces textes étaient dits « suivis » dans le cadre des enquêtes précédentes.
 
Textes non continus ou documents
Textes où l’information est présentée de manière matricielle notamment par le recours aux caractéristiques graphiques que l’on retrouvent dans des tableaux, des graphiques, des diagrammes, des formulaires, des listes (simples, combinées, croisées ou imbriquées) ou des  cartes (routières, géographiques, etc.). Ces textes étaient dits « schématiques » dans le cadre des enquêtes précédentes.
 
Textes mixtes
Textes qui incorporent des caractéristiques propres aux textes continus et non continus. L’information y est présentée à la fois par des phrases organisées en paragraphes et le recours à un tableau, un graphiques, un diagramme, etc. Il pourrait ainsi s’agir d’un article Web ou de journal présentant des statistiques sportives ou d’un chapitre d’une enquête sur la démographie.
 
Textes multiples
Textes où l’information prend forme autour de l’addition ou de la juxtaposition de renseignements contenus dans différents autres textes, qu’ils portent ou non sur un même sujet et qu’ils aient ou non été écrits par la même personne. Sont considérés comme des textes multiples un courriel contenant la succession des réponses rédigées à la suite du message original ou une succession de commentaires tirés d’un blog et produits en réaction à une question ou liés à un sujet donné.